L’audace de l’espérance : bonne année 2021

Pour l’année qui va commencer, sans doute comme celle qui s’achève, les vœux de bonne santé s’imposent ; mais il faudra sans doute quelque temps avant que les effets de la vaccination nous rassurent et viennent nous libérer du confinement et des angoisses. Cependant, j’ai voulu vous proposer avec cette citation de Barak Obama d’oser l’espérance pour nous-mêmes, pour notre petite patrie questembertoise, pour la France, l’Europe et le monde. J’y ai ajouté l’image d’un chêne séculaire, enraciné dans le passé et solide pour l’avenir.

Carpe diem ? Profitons de la vie ?

Évidemment, dans ces moments difficiles, nous attendons tous de pouvoir nous sourire sans masque, nous retrouver au café, dans les restaurants, au cinéma, n’importe où d’ailleurs, puisque ce qui nous manque le plus, ce sont… les autres, nos proches, nos amis, aussi bien que les gens qu’on croise dans la rue, au magasin, avec qui on parle du temps qu’il fait, de tout et de rien. Nous attendons de prendre à nouveau du « bon temps », de cueillir le jour, carpe diem comme le suggérait le poète latin. (voir les pages roses du Petit Larousse). De profiter de la vie. Sans souci !

Soit, profitons-en vraiment. Sans oublier cependant que nous n’y parviendrons pas tout seuls, dans notre coin, en mode confiné, en quelque sorte. Sans oublier que la victoire sur le COVID-19 ne sera pas possible sans l’union des forces : le respect des gestes barrières, et, surtout, le vaccin quand il sera accessible à tous.

Sans compter sur des forces magiques, ni les craindre…

N’attendons pas notre bonheur de la Providence, d’une conjonction favorable des astres, ni, plus concrètement, du soutien de l’Etat-Providence. Ne craignons pas non plus les élucubrations des prophètes de malheur qui nous parlent du nouvel ordre mondial, du grand reset. En temps de crise, apparaissent tous les faux prophètes, aussi bien ceux qui promettent le salut miraculeux par le grand soir de l’avenir radieux que ceux qui nous annoncent la terrible chevauchée des cavaliers de l’apocalypse. Magie blanche qui nous rassure, magie noire qui nous menace de la colère des dieux ou de la nature. Les uns nous rassurent et nous bercent de douces illusions, les autres nous glacent de terreur. Tous nous livrent à un destin, à une fatalité, sur lesquels nous n’aurions aucune prise.

Par Viktor Vasnetsov — http://lj.rossia.org/users/john_petrov/166993.html, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2649874

L’avenir sera ce que nous en ferons

Non, nous ne sommes pas soumis à une destinée inéluctable. Nous pouvons faire des choix, décider de notre avenir qui sera ce que nous en ferons, pour nous-même et pour notre pays. Ainsi, 2021 sera vraiment une bonne et heureuse année.

Wendelin Jacober, https://pxhere.com/fr/photo/126865

Une réponse pour “L’audace de l’espérance : bonne année 2021”

  1. Emmanuel LE CLAINCHE1 janvier 2021 à 10 h 57 minRépondre

    Merci Paul, pour cette invitation à partager « l’audace de l’espérance » pour ce changement d’année tant attendu. Je m’y associe pleinement et propose de l’envisager aussi à travers le regard du responsable associatif en y associant tous ceux et toutes celles qui s’y retrouveront. En effet, l’année 2020 a été difficile aussi pour le secteur associatif, privé d’une grande partie de son activité, privé de la vie sociale qui en découle, privé du plaisir de se retrouver autour d’une activité ou d’un projet collectif partagé. Osons espérer que 2021 permette de tourner une page en rendant à nouveau possible une vie associative à minima proche de la normale, enrichie peut-être (certainement?) d’une expérience singulière source d’innovation. Certaines, principalement dans le domaine culturel, voient leur budget très largement amputé suite à des annulations ou reports de prestations au risque de compromettre leur pérennité parfois. Il est à craindre qu’en période de vaches maigres certaines collectivités soient tentées de restreindre les aides apportées au secteur associatif alors qu’au contraire cette aide peut devenir une bouée de sauvetage nécessaire dans certains cas. L’impact de la vie associative sur la cohésion au niveau local est un enjeu important pour les territoires, espérons que 2021 saura le reconnaître et apportera des conditions favorables à une reprise des activités de nature à enrichir la vie culturelle locale et contribuer à la cohésion et solidarité entre les personnes. Ayons l’audace d’espérer que 2021 permette aux associations de faire vivre leurs activités, de proposer une vie sociale à travers les rencontres, les échanges, les participations à des actions solidaires, de favoriser la cohésion à travers l’enrichissement de chacun grâce à la mise en synergie des différences, de contribuer à l’expression d’une culture partagée…

Laisser un commentaire