Un homme à fables

Information alternative. Je n’ai pas trouvé la publication dans ma boîte à lettres, allez savoir pourquoi ? Averti par la rumeur publique, je me suis procuré ce document qui recèle des analyses de haute volée, et des révélations de la plus haute importance. Et aussi une fable de la plus belle facture qui pourrait rivaliser avec les meilleurs morceaux de ce bon La Fontaine.

Profond dans le sens de creux ?

Notre étang de Célac s’envase, il est de moins en moins profond. Je lis ceci : Il faudrait faire beaucoup plus qu’un simple nettoyage de la rivière et penser une restructuration globale de la rivière, de l’étang et des ouvrages connexes pour accroître la biodiversité. Sans doute, et cette ambition est justement ce que propose Eau et Vilaine qui assure la maîtrise d’ouvrage du projet (ce n’est pas le maire qui pilote). J’avais invité les Questembertois et les autres à s’intéresser au sujet dans mon article Tohon St Éloi, restauration des milieux aquatiques. Il est encore temps de s’informer là-dessus.

Des révélations ?

Les terrains du site de Kerojonc appartiendraient à la famille d’un ancien maire ! Lequel donc ? Laissez-moi deviner… Que M. le Maire n’ait pas répondu à cette question n’a rien de surprenant : ce n’est pas le sujet ! Qui que soient les propriétaires de ces terrains, la transaction foncière se fera à un prix négocié ou, si la négociation échoue, au prix que fixera le service des domaines et qui sera, le cas échéant, validé ou modifié par le juge des expropriations. Ainsi, l’intérêt public et les intérêts privés seront parfaitement respectés.

Et maintenant, je révèle le grand secret : oui, les propriétaires de ces terrains sont bien mes cousins, les enfants (et descendants) de mon oncle Pierre, frère de ma mère, et de ma tante Germaine. Et alors ? A quoi bon cette insinuation fielleuse ? Politique de caniveau, populisme misérable.

Drôle de fable

Un corbeau et un renard parés de leur écharpe tricolore sont dans un bateau... Ça commence comme une comptine de cour de récréation… et après ? Ça se veut drôle. A vrai dire, pour invoquer La Fontaine, deux fables s’appliquent assez bien ici : La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf ou Le Geai paré des plumes du paon.

Benjamin Rabier (domaine public wikipedia)

Bureau régional de l’habitat? ah bon

Je ne sais pas vous, mais moi, j’en ai assez de ces coups de fil avec personne au bout ou qui vous interpellent « Monsieur Paul » ou « Monsieur Paboeuf »… Je pardonne les prononciations exotiques de mon nom, mais je m’étonne qu’on s’adresse à moi par mon prénom précédé de Monsieur. Après la phrase suivante, en général, je dis « Merci, je ne suis pas intéressé, au revoir ». Et suivant l’exemple de ce retraité d’Ille-et-Vilaine, j’ai choisi ces temps-ci d’engager la conversation. Instructif.

Éric du Bureau Régional de l’Habitat...

Continuer la lecture de Bureau régional de l’habitat? ah bon

Billevesées, calembredaines et coquecigrues

Les bruits courent, les rumeurs se répandent, la calomnie glisse partout sa langue bifide de serpent, les commères susurrent « comment, vous saviez pas ?… » et les influenceurs des réseaux sociaux postent des sottises sur Facebook, sur Twitter, sur Instagram ou Tik-tok. Alors foin de ces billevesées, calembredaines et coquecigrues. Voici la vérité, de la bouche du cheval, C’est bien le moins dans une cité équestre.

Image ShareAmerica
Continuer la lecture de Billevesées, calembredaines et coquecigrues

Commémorer l’armistice, le 11 novembre? le 10?

Comme une valse hésitation à Questembert. Sur la page officielle du site de la ville, la cérémonie était annoncée pour le 11, mais…

L’invitation officielle indiquait la date du dimanche 10. Et un entrefilet -bien discret- de Ouest-France jeudi

Il est facile de comprendre que la municipalité ait préféré commémorer l’armistice le 10, sans respecter la date officielle : la messe du dimanche (les prêtres de la paroisse ont leur temps de repos le lundi), impossibilité de rassembler les participants sous les Halles le lundi jour de marché. Mais la communication a été défaillante. C’est peut-être pour ça qu’il y avait peu d’élus.

N’empêche, la cérémonie a été très digne avec une belle participation des écoliers et des collégiens.