Les Indes galantes à l’Iris Cinéma

C’est une proposition audacieuse que nous fait le cinéma Iris : l’opéra de Jean-Philippe Rameau, Les Indes Galantes, sera retransmis de l’opéra de Paris le dimanche 24 octobre à 17h45 et lundi 18 octobre à 20h30, vous pourrez assister à un documentaire sur la création de cet opéra et dialoguer avec les deux danseurs danseurs Cyborg et Feroz.

Les Indes galantes, c’est quoi?

Commençons par regarder ces deux extraits, deux versions de la scène la plus connue sans doute, la danse des Sauvages, ou la danse du Grand Calumet de la Paix.

Cette dernière version est celle de Clément Cogitore que nous pourrons voir le 24 octobre. Mais Les Indes Galantes, c’est le premier opéra-ballet de Rameau en 1735! Un divertissement à la mode de ce temps, mais qui déjà pose la question de l’exotisme, du regard ambigu sur l’Autre, qu’il soit Turc, Persan (comment peut-on être Persan? se demandait Montesquieu), ou tout simplement Sauvage. Avec le réalisateur Clément Cogitore, l’oeuvre devient un cocktail explosif dans un espace urbain sous tension.

Il a fait travailler le chorégraphe Bintou Dembélé et les danseurs de Krump, une danse née dans le ghetto de South Central à Los-Angeles qui exprime par le mouvement la rage et la colère tout en restant non violente.

Un documentaire passionnant

De cette aventure extraordinaire, dérangeante a priori, qui confronte deux univers, la culture urbaine contemporaine et la tradition du chant lyrique, le réalisateur Philippe Béziat a tiré un documentaire passionnant qui nous conduit dans les coulisses de la création. A la suite de la projection, on pourra échanger avec Féroz et Cyborg, deux des danseurs du spectacle. Un documentaire qui sera présenté lundi soir 18 octobre, à 20h30, à l’Iris Cinéma.

Les invités

« Je m’appelle Féroz Sahoulamide. Je suis danseur, français, indien, vietnamien, musulman, je suis né en Afrique à Djibouti, j’ai grandi aux Antilles puis en France. Pour citer la chercheuse Maboula Soumahoro, j’aime dire que je suis ici et maintenant. Ma danse est apatride. Le hip hop a été mon port de départ mais je voyage depuis trop longtemps pour continuer à employer ce mot. Ma gestuelle s’est façonnée au gré des rencontres. Je suis en mouvement, en déplacement. Partout et nulle part, je suis chez moi. »

Alexandre Moreau – aka Cyborg – pratique d’abord le Hip Hop. Il découvre dans le film Steppin’ le Krump, qu’il pratique ensuite avec Wolf, Tight Eyez (créateur du Krump). Il participe à des battles et remporte des compétitions internationales, notamment le KOB Germany qui le qualifie pour une finale au Japon. Il participe au film Climax de Gaspard Noé et au court-métrage Buck d’Anne Cissé.

Deux autres séances : lundi 18 à 14h45, et jeudi 21 à 20h30

Dimanche 24, à 17h45, l’opéra au cinéma

Une séance unique; il n’y aura pas de séance de rattrapage!

C’est la captation du spectacle l’opéra Bastille. Une version « allégée » (1h52) de l’œuvre de Rameau, dans la mise en scène par Clément Cogitore

Plus d’infos ici sur le site du cinéma Iris

Les tarifs

Pour le documentaire, tarifs habituels. Pour l’opéra, dimanche 24, plein tarif : 15€, réduit : 12€.

Possibilité d’acheter ses billets en ligne.

Pour l’opéra, suivez ce lien

Pour le documentaire, c’est ici.

Laisser un commentaire