Chiffres du chômage, les bons ou les moins bons

Je viens de lire sur la toile un article sur la situation économique de notre petite ville. Avec des propositions qui méritent sans doute d’être regardées de près, même si certaines relèvent du vœu pieux, même si d’autres sont plutôt irréalisables. N’étant pas en responsabilité, je me garderai d’intervenir dans ce débat : nos nouveaux élus prennent les manettes la semaine prochaine, ils auront à cœur de prendre les bonnes décisions. Mais prendre les bonnes décisions suppose de s’appuyer sur les réalités vérifiées. Alors quand je lis que le taux de chômage à Questembert est de 11,9 %, je sursaute, car le chiffre que j’ai en tête est plutôt entre 7 et 8 %. Et je cherche à comprendre.

Les chiffres du chômage communément utilisés

Voilà ce qui est écrit sur le site : « En 15 ans, le taux de chômage à Questembert est passé de 7,7% à 11,9% (source Insee), ce qui nous situe au-dessus de la moyenne nationale. »

Au-dessus de la moyenne nationale ? Vous pensez comme moi sans doute que la moyenne nationale est aux alentours de 8 %; c’est d’ailleurs le chiffre que donne l’INSEE dans ses Informations rapides n°36 du 13 février 2020

Effrayant, n’est-ce pas ? Nous serions très largement au-dessus de la moyenne nationale : presque 12 % contre 8 % !

En 15 ans? de 2005 à 2020 ? J’ai encore fait quelques recherches sur la toile, d’abord en allant sur le site de l’INSEE où j’ai trouvé cet article qui décrit le chômage au niveau national dans un tableau par sexe et par âge de 1980 à 2015. Un article qui donne un taux de 10% en 2015.

Taux de chômage en 2015
Taux : 10% en 2015

Puis j’ai trouvé ceci sur le site ville-data.com : Le chômage à Questembert.

Copie d'écran ville-data.com, chômage à Questembert
sur le site ville-data.com

Mais à chaque fois, les chiffres ont peu de choses à voir avec les 11,9 % évoqués plus haut. Qui sont donnés comme provenant de l’INSEE.

J’ai fini par trouver ceci sur le journal du net : le taux de chômage à Questembert.

Graphique Tx de chômage à Qt,"au sens du recensement"
Sur le journal du net

Voilà donc la « source INSEE ». En 2006, taux de chômage à Questembert, 7,7 %, contre 8,9 % au niveau national ; et en 2016, 11,9 % à Questembert contre 11 % en France.

Mais pourquoi donner ces chiffres si différents de ceux qu’on trouve habituellement comme dans cet article d’Ouest-France du 16 janvier 2020 Bretagne, les bons chiffres de l’économie et de l’emploi ?

Ou encore les chiffres officiels de la DIRECCTE (Ministère du Travail) sur le taux de chômage en Bretagne?

J’ai fini par trouver : sur le site de l’INSEE, dans l’outil Comparateur de territoire, où l’on voit ce tableau :

Taux de chômage à Questembert, comparateur de territoires insee
Chômage au sens du recensement

Il s’agit des chiffres du chômage au sens du recensement. Ah bon ? C’est quoi ?

Les chômeurs au sens du recensement de la population sont les personnes (de 15 ans ou plus) qui se sont déclarées chômeurs (inscrits ou non à Pôle Emploi) sauf si elles ont, en outre, déclaré explicitement ne pas rechercher de travail ; et d’autre part les personnes (âgées de 15 ans ou plus) qui ne se sont déclarées spontanément ni en emploi, ni en chômage, mais qui ont néanmoins déclaré rechercher un emploi. Remarque Un chômeur au sens du recensement n’est pas forcément un chômeur au sens du BIT (et inversement).

Définition sur le site de l’INSEE

Ce ne sont pas ceux du BIT (Bureau International du Travail) qui servent de base aux comparaisons dans le temps et dans l’espace. Et d’ailleurs si on prend ce que l’INSEE appelle le Dossier complet de la commune de Questembert, on trouve un autre tableau:

Le tableau "population active, emploi et chômage" Dossier complet Questembert
Tableau Dossier Complet Questembert INSEE

Pourquoi avoir choisi ces chiffres ?

Bien sûr, ces chiffres ne sont pas faux, heureusement ! Mais comme ce ne sont pas les chiffres qu’on utilise habituellement pour parler chômage et emploi, on est en droit de se demander pourquoi ils ont été retenus. Tout ne va pas pour le mieux à Questembert, mais il n’y a pas non plus de raison pour jouer avec les peurs et le déclinisme.

Laisser un commentaire