Lui, maire, et ses adjoints

Porter un regard de citoyen, c’est confronter ce qui a été dit, ce qui a été promis et ce qui est effectivement réalisé. Avec exigence – ne pas être un béni-oui-oui – mais sans la hargne ou la haine qui animent certains opposants.

De Moi Président, à Lui président

J’avais – j’ai toujours – beaucoup de respect pour François Hollande, ce qui ne m’empêchait pas de voir ses échecs ou ses manquements, mais j’étais horrifié par ce qu’on pouvait appeler le Hollande bashing : rien de sa personne ou de son action ne trouvait grâce aux yeux de ses adversaires. Comme dit Mona Ozouf, dans son interview à Ouest-France du 1er août, il nous faut « une éducation à la nuance ».

F. Hollande nous avait amusés ou agacés avec sa litanie de « moi président » au cours de son débat avec N. Sarkozy. Ce truc de rhétorique, qu’on appelle anaphore, avait conduit trois étudiants de l’Ecole supérieure de journalisme de Lille (ESJ-Lille) à créer un site internet intitulé Lui président pour vérifier avec objectivité la réalisation de ses engagements de campagne. Une méthode intelligente, précise, et les résultats de l’analyse pouvaient sûrement énerver aussi bien les thuriféraires du président que ses détracteurs les plus acharnés et les moins scrupuleux. A la fin, cela a donné un grand bilan du quinquennat Hollande, nuancé, mais plutôt positif.

Depuis 2017, le président Macron a aussi son Lui président : un nouveau groupe a pris la suite! Le projet est animé par les étudiants de l’école sous la supervision de journalistes professionnels.

Une idée pour évaluer l’action municipale

Cela m’a donné l’idée de suivre ce modèle pour évaluer avec le plus de sérénité et d’objectivité possible l’action de la nouvelle équipe municipale. Je me suis appuyé sur leurs documents de campagne que j’ai condensés en une liste d’objectifs dont chacun pourra mesurer à quel niveau ils sont atteints. C’est à un exercice collectif d’évaluation des politiques publiques que je vous invite. A vos commentaires.

Observer un conseil municipal : un exemple à Grenoble

L’association Regards citoyens, créée en 2009, s’est donné comme objectif de proposer un accès simplifié au fonctionnement de nos institutions démocratiques à partir des informations publiques. Sur le site de l’association, vous trouverez une réflexion sur ce thème en observant le conseil municipal de Grenoble, ce qui permettra d’améliorer l’ébauche que je vous propose ici.

Les grands thèmes annoncés par Questembert 2020

Le groupe conduit par Boris Lemaire a regroupé ses propositions en 6 grands thèmes

  • La culture
  • La démocratie collaborative
  • L’économie et emploi
  • La préservation de l’environnement
  • l’action sociale
  • La Communauté et nous

Pour la culture

  • Préserver et animer notre patrimoine matériel et immatériel
  • Proposer des offres culturelles variées et de qualité.
  • Soutenir le réseau associatif
  • Appuyer les initiatives pluridisciplinaires, traditionnelles ou modernes
  • Proposer un nouvel événement festif

La démocratie collaborative

  • Considérer les habitants comme des citoyens et non comme des clients
  • inviter les habitants à investir les lieux de réflexion et de travail pour le bien et le lien communs
  • Aider les citoyens à s’informer et à se former sur les sujets communs
  • Débattre à partir de connaissances partagées pour construire ensemble des solutions consensuelles

L’économie et l’emploi

  • Offrir des infrastructures de qualité pour faire éclore les projets des acteurs locaux et attirer ceux de l’extérieur
  • Défendre et enrichir l’offre de services autour de nos gares ferroviaires
  • Améliorer en partenariat avec la Région la desserte numérique en très haut débit
  • Lancer une action de reconquête du cœur de ville avec les artisans, commerçants et habitants, en sollicitant le soutien de l’Etat, de la Région et de la Banque des Territoires
  • Soutenir, à l’échelle de la communauté, les commerces et services de proximité
  • Développer une économie plus verte, plus solidaire, plus sociale
  • Accroître l’offre de logements et de services pour fixer aussi bien les salariés que les entrepreneurs (une cité active, pas une cité dortoir)

La préservation de l’environnement

  • Réaliser un atlas communal (et intercommunal) de la biodiversité en impliquant au maximum les habitants : bien connaître la nature pour mieux la protéger
  • Créer un indicateur de l’emploi lié à la transition écologique
  • Contre l’obsolescence programmée, faciliter la réparation, le réemploi, créer une ressourcerie
  • Diffuser les enjeux et le programme d’action du PCAET (Plan Climat Air Energie Territorial) élaboré par Questembert Communauté
  • Faire de notre communauté un Territoire à Energie Positive (TEPOS), un territoire où l’on produit plus d’énergie qu’on en consomme, en augmentant la production et en réduisant la consommation
  • Lancer un Plan Alimentation Territorial pour produire au plus près de chez nous la nourriture que nous consommons ; et y impliquer aussi bien les consommateurs que les paysans qui produisent
  • Préserver la quantité et la qualité de l’eau, une nouvelle compétence obligatoire de Questembert Communauté

L’action sociale

  • Conforter l’offre de services pour l’enfance et la jeunesse
  • Redéployer l’aide au maintien à domicile pour les personnes âgées
  • Valoriser l’insertion des seniors dans la vie collective
  • Soutenir les aidants auprès des personnes dépendantes
  • Favoriser l’inclusion numérique
  • Repérer et accompagner les familles monoparentales et spécialement les parents isolés

La Communauté et nous

  • Faire connaître la Communauté et ses actions tant auprès des élus que des habitants
  • Coordonner et mutualiser l’offre sportive à l’échelle communautaire
  • Redonner de la visibilité à la politique culturelle de la communauté
  • Faire partager aux élus et aux habitants le projet communautaire.

Une réponse pour “Lui, maire, et ses adjoints”

  1. Ping : Évaluer l’action municipale – Questembert , un regard de citoyen

Laisser un commentaire