Quand on a un bon député…

Depuis la dissolution de l’Assemblée, par une décision bizarre du président, Paul Molac n’est plus le député de la 4ème circonscription du Morbihan. Il a décidé de se représenter à nos suffrages.
J’avais soutenu sa candidature en 2012, puis à nouveau en 2017 et en 2022 et, cette fois encore, je vais voter pour lui.
Parce qu’il a fait ses preuves comme député et aussi parce qu’aujourd’hui, il faut aussi montrer collectivement notre refus de l’extrême-droite.

Il a fait ses preuves
Parfois à tort, les citoyens reprochent aux élus de trahir leurs engagements, de ne pas faire ce pour quoi ils ont brigué les suffrages. Ne parlons pas de ceux qui préfèrent la buvette de l’Assemblée, ou les restaurants tout proches – j’ai connu un député qui siégeait plus souvent Chez Françoise, un restaurant bien connu, que dans l’hémicycle. Ne parlons non plus de ce député européen qui a brillé par son absence à Strasbourg. Cela ne l’a pas empêché d’être réélu. Réélu par des électeurs qui sont les plus vindicatifs contre les élus. Bizarre, non ?
Ce n’est pas le cas de Paul Molac. Présent à l’Assemblée, dans l’hémicycle, mais aussi dans les salles de commission, là où se fait l’essentiel du travail. Présent et actif : interventions en séance, dépôts d’amendements, présentation de rapports, auteur d’une proposition de loi qui a été adoptée par le Parlement (la loi Molac sur les langues régionales). Loi votée mais partiellement censurée par le Conseil Constitutionnel.
Pour le député Paul Molac, mais aussi pour tous les députés, il faut consulter le site Nos députés. Vous y verrez qu’il a été parmi les plus actifs à l’Assemblée. Et n’hésitez pas à faire la comparaison avec d’autres.

NosDéputés.fr,  un site du collectif RegardsCitoyens.org.
NosDéputés.fr est un site qui cherche à mettre en valeur l'activité parlementaire des députés de l'Assemblée nationale Française. En synthétisant les différentes activités législatives et de contrôle du gouvernement des élus de la nation, ce site essaie de donner aux citoyens de nouveaux outils pour comprendre et analyser le travail de leurs représentants.
Conçu comme une plateforme de médiation entre citoyens et députés, le site propose à chacun de participer et de s'exprimer sur les débats parlementaires. Au travers de leurs commentaires, les utilisateurs sont invités à créer le débat en partageant leur expertise lorsque cela leur semble utile. Peut-être pourront-ils ainsi nourrir le travail de leurs élus ?
Vous pouvez consulter l'activité de leurs collègues du Sénat sur notre autre initiative Nos Sénateurs.
Vous pouvez retrouver le bilan complet des députés de la précédente législature sur 2017-2022.nosdeputes.fr.

Ce qu’il a fait, ce à quoi il s’était engagé
Actif à l’Assemblée nationale, Paul Molac a été très présent sur le terrain. A l’écoute des élus et des citoyens, des associations : une façon pour lui de mieux percevoir la réalité vécue des habitants de la circonscription. Ce n’est pas lui qu’on peut traiter de député hors sol.
En toute simplicité, pour sa campagne, Paul Molac reprend la feuille de route qu’il avait tracée avant l’élection de 2022. En notant les avancées auxquelles il a contribué, les combats qu’il a menés contre le report de la retraite à 64 ans, pour l’amélioration de la loi EGALIM, etc. Toujours dans l’intérêt des habitants de notre circonscription rurale. Ci-dessous, une intervention de P. Molac à l’Assemblée, une intervention technique, mais qui parle aussi bien aux consommateurs que nous sommes tous qu’aux agriculteurs qui produisent nos ressources alimentaires.

Déserts médicaux (assurer l’avenir de l’hôpital de Ploërmel, reconstruire celui de Redon) services de santé, difficultés de logement, transition énergétique, préservation de l’environnement, défense de notre culture régionale  : notre député porte nos préoccupations parce qu’il connaît les réalités que nous vivons.

Engagé et fidèle à ses engagements
Enraciné dans sa Bretagne natale, Paul Molac l’a montré amplement. Responsable de l’association Div yezh Breizh , il est devenu président de l’Office public pour la langue bretonne, puis du Conseil culturel de Bretagne. Proche de l’UDB, il est candidat aux élections régionales de 2015 sur la liste de gauche. Il est réélu en 2021 sur la liste de Loïc Chesnais-Girard.
Député de la majorité du président François Hollande, attaché aux valeurs de justice sociale, d’égalité des citoyens et des territoires, attentif aux questions environnementales, il prend ses distances avec les frondeurs qui soutiennent Benoît Hamon et se rallie en 2017 à la galaxie Macron. Mais dès 2018, il reprend son indépendance et participe à la création du groupe Libertés et Territoires à l’Assemblée.
Eh non, Paul Molac n’est pas fait pour être un député godillot, ni un député playmobil !

Quand on peut avoir Paul Molac comme député, on n’hésite pas !

J'avais publié en avril 2022 cet article Je ne vous dirai pas comment voter. Les statistiques de mon blog montrent qu'il intéresse encore les lecteurs. Les circonstances ont un peu changé, mais le contenu reste pertinent.

2 réflexions au sujet de « Quand on a un bon député… »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *