logo Questembert

Notre ville demain : notre avis compte

Notre ville n’avait pas saisi la chance de l’appel à projets Etat/Région pour l’attractivité des centres-villes. Avec Questembert Communauté, elle est maintenant partie prenante de la convention Petites Villes de demain. Mais la réussite de ce programme ne peut pas reposer seulement sur la bonne volonté, l’imagination des élus ou la compétence d’experts extérieurs, il faut aussi que les habitants, les citoyens y soient fortement impliqués. Oui, notre avis compte, encore faut-il que nous le donnions !

Petites villes de demain, des financements ciblés

A l’heure où les grandes métropoles semblent cumuler tous les atouts, les responsables des pouvoirs publics ont pris conscience que le réseau des petites villes est une chance pour le développement harmonieux de notre pays. C’est l’idée centrale de cet appel à projets, qui apportera des soutiens financiers importants aux investissements retenus, mais qui prévoit aussi des subventions pour les phases préparatoires.

Au début de l’année, Boris Lemaire, répondant aux questions de la presse locale, avait présenté les étapes de la démarche (voir cet article Boris Lemaire répond à la presse locale).

Il a donc fallu répondre à l’appel à projets venant de l’État ; une fois le projet retenu, la convention avec l’Etat, présentée au conseil municipal de mars 2021 sous l’égide de Questembert Communauté, a été signée le 20 mai au siège de la communauté. Une fois réalisées ces étapes administratives, la communauté a recruté une chargée de mission, Solène Le Roux.

Le cadre général, qui s’impose à toutes les petites villes retenues, prévoit des actions centrées sur trois thèmes : le commerce, le logement, les mobilités. La signature de l’Opération de Revitalisation Territoriale n’interviendra qu’après le diagnostic et la rédaction du plan d’actions, d’ici 18 mois.

Solène Le Roux, la chargée de mission, a pour rôle de mettre en musique le travail de préparation avec les deux bureaux d’étude spécialisés. En faisant le tour des données existantes (démographie, habitat, commerces, agriculture, etc) et en organisant la participation des citoyens.

La participation des citoyens : ce que nous pouvons faire

La démarche la plus facile consiste à répondre– avant le 25 mars – au questionnaire mis en ligne par Questembert Communauté.

Évidemment, vos réponses seront anonymisées. Le questionnaire balaie une série de thèmes : le logement, la circulation, les commerces, etc. Même si vous choisissez de ne pas transmettre vos réponses, le questionnaire vous amènera à réfléchir sur votre perception de notre petite ville, sur vos attentes, etc. En tous les cas, c’est un questionnaire utile.

Balade participative

De quoi s’agit-il ? Les balades urbaines sont un outil couramment employé par les urbanistes pour recueillir les observations des habitants sur un centre-ville, un quartier.

Voir par exemple ce qui s’est fait à Cesson-Sévigné et à Maen-Roch, une commune nouvelle d’Ille-et-Vilaine.

Pour aller plus loin, voir ici la méthode de sociotopes présentée par l’ADEME. Et àA travers son blog Sociotopes en France, Jean-Pierre Ferrand donne de multiples exemples de cette méthode d’analyse et de création d’espaces publics de qualité avec la participation des habitants.Vous pourrez parcourir notre centre-ville dans une balade urbaine pour échanger sur ce qui peut le rendre plus dynamique, plus agréable à vivre. C’est gratuit, mais il faut s’inscrire par courriel petitesvillesdedemain@mairiequestembert.bzh ou par téléphone à l’accueil de la mairie 02 97 26 11 38.

2 réflexions au sujet de « Notre ville demain : notre avis compte »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.