Courir, théâtre musical sportif à l’Asphodèle

Ce vendredi 29 à 20h30, l’Asphodèle vous propose une soirée originale : Courir, du théâtre, de la musique,… et du sport! Adapté du livre de Jean Echenoz, le spectacle s’inspire de la vie du coureur de fond Emil Zatopek.

Continuer la lecture de Courir, théâtre musical sportif à l’Asphodèle

Je ne vous dirai pas comment voter…

Des sportifs de haut niveau, des artistes, des vedettes, des responsables politiques vous invitent à bien voter dimanche. N’ayant pas la popularité, ni la légitimité pour me ranger auprès d’eux, je vous inviterai seulement à voter, à exprimer un choix dans l’isoloir, à ne pas laisser à d’autres le choix de notre avenir collectif.

Continuer la lecture de Je ne vous dirai pas comment voter…

Ça va pas être possible

Des amis et des proches me parlent du vote utile pour faire barrage à l’extrême-droite, d’emboîter le pas pour construire en commun un autre monde possible. Eh bien, non, ça va pas être possible. Comme les vieilles bêtes, qui retrouvent chaque soir leur coin de l’étable, je vais rester à ma place : membre du PS depuis 1977, je vais voter pour la candidate de mon parti, je vais voter pour Anne Hidalgo.

Continuer la lecture de Ça va pas être possible

Cœur de ville : du temps au temps

Dans l’interview avec la presse locale au début de l’année, Boris Lemaire a été interpellé sur le projet Petites villes de demain : Concrètement, on n’a pas vu grand chose ; quels sont les axes d’action qui se dégagent ? Plus récemment, nous avons été sollicités pour répondre à un questionnaire et invités à une balade participative. Cependant, vous pouvez ressentir quelque impatience.

Continuer la lecture de Cœur de ville : du temps au temps

Caresser le peuple, mépris de classe!

Attentif aux épreuves de la vie comme les analyse Pierre Rosanvallon dans son livre récemment publié, je n’avais pourtant aucune indulgence pour les gilets jaunes, qui se proclamaient révoltés au nom du peuple contre les élites. Ces temps-ci, les défenseurs du peuple se bousculent sur les tribunes pour promettre la lune : ils font assaut de démagogie, caressant les foules de promesses intenables, qui ne seront donc pas tenues. Ils le savent eux-mêmes, leur cynisme est sans borne. Voilà où est le mépris de classe !

Continuer la lecture de Caresser le peuple, mépris de classe!